La fin du monde aura-t-elle bien lieu ? (2)

Revenons à notre texte de Math.24:1-2

Mais tout d’abord, rappelons que si l’on veut pratiquer une herméneutique de qualité, science qui consiste à interpréter un texte, il faut d’abord et avant tout se poser les questions de base suivantes : Qu’est-ce que l’auteur a bien voulu exactement communiquer à ses lecteurs dans le contexte ? Quelle compréhension le lecteur pouvait-il en avoir reçue d’après ce même contexte ? Il serait donc profitable de lire les chapitres qui précèdent ce texte, tout en précisant que dans le texte original il n’existait aucun chapitre ni versets, tout le texte de l’évangile était d’un seul bloc. On s’apercevra que depuis le chapitre 21 de Mathieu, Jésus se trouve dans le temple et s’adresse aux chefs religieux juifs en leur exposant plusieurs paraboles où il est en fait question d’eux et de la prochaine destruction de leur ville. Après la parabole des vignerons, où ces mêmes vignerons tuèrent les serviteurs et le fils du maître de la vigne dans Math 21 :33-45, au verset 45 on peut lire : « Après avoir entendu ses paraboles, les principaux sacrificateurs et les pharisiens comprirent que c’était d’eux que Jésus parlait ».La parabole de l’invitation du roi aux noces de son fils, citée dansMath.22:5-7 : « Mais, sans s’inquiéter de l’invitation, ils s’en allèrent, celui-ci à son champ, celui-là à son trafic ; et les autres se saisirent des serviteurs, les outragèrent et les tuèrent. Le roi fut irrité ; il envoya ses troupes, fit périr ces meurtriers, et brûla leur ville. ». Puis au chapitre 23, Jésus va hausser le ton de manière plus dure et sévère à l’encontre des pharisiens, en prononçant des paroles telles que : « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! (v.14)… « Serpents, race de vipères ! Comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne ? » (v.33)

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est math23.png

« que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l’autel. Je vous le dis en vérité, tout cela retombera sur cette génération. (v.35) et, juste avant le chapitre 24, Il terminera ce chapitre 23 par la sentence  « Voici, votre maison (c’est à dire leur temple) vous sera laissée déserte !» (v.38). Le contexte est clair, dans ces paraboles, Jésus ne cesse d’annoncer le jugement qui allait s’abattre sur leur nation et leur temple. C’est donc dans ce contexte que Jésus répondra à ses disciples, qui lui faisaient remarquer le splendide édifice qu’était le Temple : «Voyez-vous tout cela ? Je vous le dis en vérité, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée. » (Math.24:2). Puis à la question « quand cela arrivera-t-il et quel sera le signe de ton avènement et de la fin de l ‘ « âge » ? », on s’apercevra que lorsque l’on fait une comparaison de cette même question, dans les évangiles synoptiques, c’est à dire les évangiles qui relatent le même passage comme Marc 13:1-4 et Luc 21:5-7, la question fait allusion à un seul et même événement : dansMarc 13:4 : «Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et à quel signe connaîtra-t-on que toutes ces choses vont s’accomplir ? » et dansLuc 21:7 : « Ils lui demandèrent : Maître, quand donc cela arrivera-t-il, et à quel signe connaîtra-t-on que ces choses vont arriver ? ». Dans ces deux passages il n’est pas mentionné d’avènement de Jésus ni de la fin de l’âge, mais par les mots « toutes ces choses », on peut facilement en déduire, notamment par les discours de Jésus qui ont précèdés, qu’il n’est question ici que du jugement et de la destruction du temple qui allaient bientôt survenir pour les juifs de l’époque.

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est temple-g72fxl2x.jpg
Le Temple au temps de Jésus.

Donc, par déduction, l’avènement de Jésus et la fin de l’âge de Mahieu 24, font partie d’un seul et même événement dans ce même passage. Concernant « l’avènement » de Jésus, il est bon de préciser qu’il n’a jamais été question ici de retour de Jésus. Le mot grec est « parousia », il signifie présence, arrivée. Voyez ce que Patrick Fontaine, chrétien français, dit de ce passage, dans une excellente série qu’il a écrite dans son blog, intitulée « Apocalypse now ?»(1) :  « Les disciplesne pouvaient penser, comme nous, à une seconde venue, ils ne pensaient déjà pas que Jésus allait mourir (voir la réaction de Pierre), ils ont été désemparé à la croix. Ils n’avaient pas intégré la notion d’un départ, encore mois celle d’un retour! […] Quand les disciples ont demandé à Jésus, “Quel sera le signe de Ton Avènement ?” ils lui demandaient, en bon juif de l’époque, “Quand entreras-tu dans Ton royaume ?” “Quand prendras-tu Ta position et te révéleras-tu comme roi ?”.

Le sujet du « retour » ou « seconde venue de Jésus » sera l’objet d’un prochain article.

À suivre …

(1) www.patrickfontaine.org série « Apocalypse Now ? » chapitre IV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s